Opération d’agrandissement des seins

L’opération d’agrandissement des seins est l’une des opérations les plus courantes de la chirurgie plastique.

L’intervention a été pratiquée pour la première fois déjà au début du siècle précédent. Dans les premières années, on se servait d’implants de différentes sortes, depuis l’ivoire et jusqu’à la paraffine, mais tous étaient finalement rejetés par l’organisme. Ce n’est que vers la fin des années soixante que l’on a commencé à utiliser les implants de silicone et jusqu’à ce jour, c’est le matériau le plus fréquemment utilisé pour l’agrandissement des seins. De nombreuses études cliniques effectuées tout au long des années ont prouvé que les implants de silicone étaient sûrs et que leur implantation ne présentait aucun danger pour la santé.

Le processus opératoire lui-même a connu bien des modifications pour tout ce qui concerne la nature et le forme des implants. Notre compréhension quant à l’emplacement des implants et la manière préférable de les positionner a aussi évolué. En même temps, le volume des interventions d’agrandissement des seins a permis d’accumuler une vaste expérience clinique qui rend la pratique de ces interventions très sûre, ce qui, en soi, a contribué à leur très grande popularité.

Composition des implants ?

Le contenu des implants peut-être de l’eau salée (solution physiologique) ou du silicone. L’utilisation des implants de silicone est le plus courant. Ces implants sont constitués d’une enveloppe de silicone contenant du gel de silicone. La viscosité du gel que nous utilisons aujourd’hui est plus élevée que par le passé, de telle sorte que si l’enveloppe vient à se fendiller, le gel de silicone reste en place et ne fuit pas.

Taille et choix des implants

L’implant peut avoir une forme anatomique ou ronde. Parvenus au stade du choix de l’implant, une discussion prend place entre la patiente et le plasticien. La patiente fait état de ses désirs et préférences et le plasticien l’oriente en fonction des possibilités d’adaptation de l’implant à la morphologie de la patiente. Le degré de correspondance tient compte de facteurs tels que les données physiques de la patiente (taille, poids, tour de poitrine). Une femme de petite taille au tour de poitrine étroit ne tirera pas satisfaction d’implants de grande taille. Il est important de noter que des implants de grande taille finiront par provoquer un affaissement prématuré de la poitrine par suite de leur poids.

How can we help you?

Keep in touch

1-700-50-10-35

03-7608560

telavivplasticsurgery@gmail.com

Qui est apte à subir une intervention d’agrandissement des seins et quel l’âge souhaitable ?

Ce type d’intervention est approprié à des femmes dont les seins ont achevé leur processus de croissance et qui souffrent d’un sous-développement ou d’une asymétrie mammaire. Y sont aussi candidates des femmes souffrant d’un affaissement de la poitrine essentiellement consécutif à des grossesses et allaitements ou tout simplement des femmes qui désirent une poitrine plus volumineuse.

A qui l’opération d’agrandissement des seins ne convient pas

Une patiente dont les attentes ne peuvent être satisfaites ou qui présente des facteurs de risque significatifs, comme, par exemple, une personne qui fume beaucoup. Un implant mammaire par-dessus le muscle ne convient pas à une patiente ayant subi une radiothérapie de la poitrine. L’intervention ne convient pas aux patientes souffrant d’un affaissement du sein. Elles devront subir auparavant une intervention de lifting des seins (pexie mammaire) combinée avec l’agrandissement.

Fréquence de l’intervention

L’opération d’agrandissement des seins est l’une des plus fréquentes de la chirurgie plastique. Aux seuls États-Unis près de deux millions d’interventions ont été pratiquées entre les années 1963 et 1988. Depuis lors, ces chiffres sont en constante augmentation.

Et quelle est la durée de vie de ces implants, Docteur ?

L’intervention doit donner une réponse satisfaisante pour plusieurs années. Bien que la plupart des fabricants d’implants donnent des garanties « à vie », il est plus que probable qu’il faudra les remplacer tous les dix ou quinze ans.

Comment se préparer à une opération d’agrandissement des seins ?

Tout d’abord, il faut pratiquer des examens de sang. Une mammographie est recommandée chez les femmes de plus de 35 ans (surtout chez les femmes n’ayant jamais pratiqué d’examen des seins auparavant). Chez les femmes présentant des grosseurs, tous les examens appropriés doivent avoir été achevés et les résultats connus avant d’entamer la procédure. Il est recommandé de cesser de fumer et d’arrêter les traitements de fluidification du sang.

La méthode

L’intervention se pratique sous anesthésie générale et dure environ une heure. Il existe plusieurs approches pour l’introduction des implants : via le pli du sein, au travers de l’aréole ou par une petite incision dans l’aisselle. On peut aussi pratiquer une implantation par le nombril, mais elle ne convient qu’aux implants à solution physiologique. Lors de l’intervention, nous pratiquons une incision par laquelle nous aménageons une poche supra ou infra-musculaire où nous introduisons un implant provisoire destiné à réévaluer la taille de l’implant adapté à la poitrine. Une fois décidée la taille finale la plus appropriée, nous plaçons la prothèse permanente dans la poche que nous recousons. La poitrine est alors recouverte d’un pansement compressif ou d’une brassière de contention que vous utiliserez près d’un mois après l’intervention.

Pré ou rétro-pectorale ?

Les avis sont partagés quant à l’emplacement de la prothèse. On dire habituellement que cinquante pour cent des chirurgiens préconiseront de la placer au dessus du muscle (augmentation mammaire pré pectorale), les autres cinquante pour cent en dessous (augmentation mammaire rétro pectorale). Le tableau ci-dessous présente les avantages et inconvénients des différentes possibilités.

Sujet

Fréquence de contracture capsulaire

Plis et rides provoqués par la prothèse

Mammographie et autres procédés d’imagerie

Aspect de la prothèse

Lésion du muscle

Dans le cas d’un affaissement du sein

Douleurs postopératoires

pré pectorale

Plus grande

Plus visibles

Moins précis (bien qu’une meilleure précision puisse être obtenue avec l’IRM)

Avec un sein de petite taille, le contour de la prothèse est plus visible.

N’existe pas à cet endroit

C’est le bon emplacement

Moindres

rétro pectorale

Moindre (la prothèse est recouverte par le muscle et le durcissement sera donc moins perceptible)

Moins visibles

Plus précis

Avec un sein de petite taille, le contour de la prothèse est moins visible.

Possible

Plus importantes.

Journées d’hospitalisation

Dans la plupart des cas, la patiente regagne son domicile le jour même, quelques heures après l’intervention.

Docteur, quelle est la durée de la convalescence ? Et quand obtient-on les résultats définitifs ?

La convalescence dure d’une semaine à une dizaine de jours et il faut utiliser la brassière pendant près d’un mois.

L’intervention est-elle douloureuse ?

Normalement, vous ressentirez une sensation de pression dans la poitrine durant quelques jours. À mesure que l’œdème se résorbera, cette sensation ira s’amenuisant.

Effets secondaires et complications

Toute intervention chirurgicale est sujette au risque de complications et d’effets secondaires. Toutefois, dans le cas de l’opération d’agrandissement des seins, on ne note pas une fréquence élevée de complications. Parmi celles qui peuvent néanmoins se présenter, sont à noter :

1. Saignement : se produit dans 1% de l’ensemble des traitements. En cas de nécessité, on procède au drainage du sang.

2. Infection : il s’agit d’une complication des plus rares (1/1000 de l’ensemble des traitements). En cas d’infection de l’implant ou de la région opératoire, la prothèse devra être remplacée. L’infection risque d’entraîner le rejet de la prothèse.

3. Fuite ou rupture de la prothèse.

4. Contracture capsulaire : la capsule est le tissu conjonctif de cicatrisation à l’intérieur duquel se trouve l’implant et qui l’isole du sein. Si cette capsule se contracte, elle peut comprimer l’implant, provoquant un durcissement du sein. Ce phénomène est décrit dans la littérature professionnelle avec une fréquence de 5% de l’ensemble des cas.

5. Rides de la prothèse : chez des patientes ayant une faible quantité de tissu mammaire, il est parfois possible de voir apparaître des rides au niveau de l’implant.

Est-ce que l’opération d’agrandissement des seins a aussi un effet de lifting ?

Étant donné que l’opération d’agrandissement comporte par définition une augmentation du poids de la poitrine, il n’est pas possible d’obtenir un effet de lifting d’une poitrine tombante. Au contraire, il est possible que la poitrine présente un affaissement accru en conséquence de l’augmentation de son poids.

L’augmentation de la poitrine en change-t-elle la forme ?

L’opération se contente d’agrandir la poitrine, c’est-à-dire qu’elle conserve sa forme primitive, mais en plus grand. Par exemple, des aréoles ou des mamelons latéraux ne seront pas recentrés en conséquence de l’intervention.

Y a-t-il une relation entre le silicone et le cancer du sein ou d’autres maladies du tissu conjonctif?

La réponse est négative. De nombreuses études cliniques ont été effectuées dans ce domaine et elles ont prouvé que le silicone n’était pas un facteur de risque dans l’apparition du cancer du sein ou d’autres maladies du tissu conjonctif. Dans un rapport publié en 1999, l’administration sanitaire américaine écrit : « étant donné que plus d’un million et demie de femmes adultes d’âges divers portent des implants en silicone dans la poitrine, une partie d’entre elles est susceptible de développer des maladies mammaires, cancers, maladies neurologiques et/ou d’autres maladies ou états cliniques. Les preuves médicales indiquent que la fréquence de ces maladies ou états chez ces femmes n’est pas plus élevée que chez les femmes n’ayant pas subi d’implantation de prothèse de silicone.

En conclusion

Malgré la longue liste des complications possibles consécutives à une opération d’agrandissement mammaire, cette intervention reste l’une des plus sûres et des plus connues. L’opération conduira à un meilleur équilibre et une meilleure proportionnalité entre la taille et la morphologie des seins de la patiente et le reste de son corps.